Le cheval de course*
Les soins
La nourriture
L'entraînement*
La compétition
Les réformés*
L'élevage
L'éleveur
Le propriétariat*
L'entraîneur
Le jockey
Le cavalier d'entraînement
Le cavalier amateur
Le vétérinaire
Le Maréchal-ferrant
Les hippodromes
Les commissaires
Les courtiers
Les agents de jockeys

Les courses en France
Le PMU
Les paris

Liens utiles
Partenaires

Crédits

Résolution
1024x768

LE CHEVAL DE COURSE


Un poulain ou une pouliche destiné à la course naît idéalement au début du printemps, au terme de onze mois de gestation, même si de nombreuses naissances sont enregistrées dès février pour obtenir des sujets plus avancés dans l'âge lorsqu'ils débuteront en course.

Les naissances se déroulent généralement de nuit, dans un haras. Au début de son existence, le foal ne quitte pas sa mère. Puis il prend son indépendance, notamment sur le plan nutritionnel. Il délaisse assez rapidement le lait maternel au profit de l'herbe des prés puis de l'avoine, avant d'être totalement sevré vers l'âge de 6 mois.

Les jeunes sujets grandissent alors librement dans les prairies. A l'âge de 18 mois, ils entrent dans la phase de débourrage, apprenant notamment à supporter une selle, un cavalier.

Arrivés à 2 ans, pour les plus précoces, ils sont dirigés vers des établissements d'entraînement pour des courses plates. Cette entrée dans la carrière de cheval de course peut, pour des sujets tardifs, n'avoir lieu seulement qu'à l'âge de 3 ans. Cela concerne en particulier des chevaux en retard de croissance ou des chevaux de demi-sang, appelés à courir en obstacles.

A la fin de leur parcours sportif (de 3 à 10 ans), les meilleurs d'entre eux se consacrent à la reproduction. Les mâles deviennent étalons et les femelles poulinières. Les sujets impropres à la reproduction, qu'ils soient hongres (mâles castrés) ou trop modestes compétiteurs, tentent de se reconvertir dans l'équitation de loisir ou les sports équestres (voir les réformés).